Bike with Diabetes goes to Sea – Bike with Diabetes prend la mer

screen-capture

ENGLISH – Safety being one of my main priorities, some of you might wonder how on earth I’ll cycle from Brussels to Cape Town with Syria standing on my way to the African continent. So which are the alternatives to cycling the short slip of land along the Mediterranean that lays between Turkey and Lebanon ? Well, there aren’t that many, considering cycling around Syria would take way too much time !

The most obvious alternative would be to take a flight that would directly bring me to Cairo. Easy, swift and not too expensive if I book my flight in advance. I’d just need to deflate my tyres to prevent them from exploding during the flight, pack my bike and luggage properly and enjoy a conventional and comfy trip.

Yet, for some reason, I came up with another idea. Why not hop on a cargo ship to cross the Mediterranean sea ? Yes, a cargo ship ! Fully loaded with containers which circumnavigated the planet dozens if not hundreds of times, passing from ship to truck, to train, to truck to ship… It’s been a while I’ve been thinking about travelling on such a boat, but, so far, it has never been more than a silly idea that would pop up into my mind once and again.

Reuse, a freight company based in Antwerp, Belgium, reacted positively when I asked them if they could help me with my project. It took some time before I could discuss the details of my project with Tomas Steppe, the director of the company, as he is a rather busy man !

The first time I called him, he was in Portugal. The second time he was in Singapore. And when we met in his office in Antwerp, he was on the phone with a client based in Turkey. I guess one could compare the freight business to a boiling kettle (or diabetes) : you can never leave it unattended !

My journey didn’t begin yet, but it starts to feel like an adventure already !

***

FRANÇAIS – Ayant opté pour un itinéraire passant par l’Afrique de l’Est, certains d’entre-vous se demandent peut-être comment je compte atteindre Cape Town avec la Syrie se trouvant sur mon chemin. La prise de risque inutile n’étant pas l’objectif de ce voyage, quelles sont les alternatives qui se présentent à moi pour éviter la courte bande de terre séparant la Turquie du Liban ? Un contournement par l’est, via l’Irak, n’étant pas vraiment une alternative, mes choix sont plutôt limités.

La solution la plus évidente serait de trouver un vol pour Le Caire à partir de la Turquie, de la Grèce ou de l’Italie. Deux petites contraintes : dégonfler les pneus du vélo pour ne pas qu’ils explosent en vol du fait de la basse pression en altitude et trouver un grand carton et quelques morceaux de mousse ou de frigolite pour le protéger des bagages qui seraient entassés sur lui. C’est simple, rapide, confortable et pas trop cher si je réserve mon ticket bien à l’avance. Bref, c’est la solution idéale !

Pourtant, c’est une autre idée qui a germé dans mon esprit. Pourquoi ne pas tenter de traverser la mer Méditerranée sur un bateau cargo ? Le genre de bateau chargé de containers qui ont déjà fait des dizaines, voir des centaines de fois le tour de la planète, étant passés de navire en navire, de camion en camion et de train en train… Aussi étrange que cela puisse paraitre, ça fait longtemps que je rêve de voyager sur ce type de navire. Jusqu’il y a peu, ce n’était qu’une idée qui épisodiquement sombrait aussitôt qu’elle avait fait surface. Plus que jamais, cette idée est à flots !

Reuse, une compagnie maritime basée à Anvers a réagi de manière positive lorsque je lui ai demandé si elle pouvait m’aider dans mon projet. Il m’a certes fallu un peu de temps avant de pouvoir rencontrer Tomas Steppe, le directeur de la compagnie, celui-ci étant un homme fort occupé !

La première fois que je l’ai appelé Tomas était au Portugal. La seconde fois il était à Singapour. Et quand je me suis rendu à notre rendez-vous dans les bureaux d’Anvers, il était au téléphone avec un client basé en Turquie. Un homme occupé vous dis-je ! On pourrait comparer le secteur du transport de marchandises à une casserole sur le feu (ou au diabète) : on ne peut jamais le quitter des yeux !

Le voyage n’a pas encore débuté, mais ça sent déjà l’aventure !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s