Interview #1 – Dr Ahmed Samy – Ophtalmologue

220px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg   Read this post in English   220px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg

La première interview que je réalise en Égypte est avec le Dr Ahmed Samy, un ophtalmologue spécialisé en chirurgie laser au « Eye Care Center » de Maadi, au Caire.

En tant qu’ophtalmologue, le Dr Ahmed Samy apporte des éléments d’explication sur la situation du diabète en Égypte, ainsi qu’un regard sur l’une des complications les plus fréquentes liée au diabète : la rétinopathie diabétique.

Facts & Figures

Les principales particularités du diabète en Égypte sont les suivantes :

  1. Bien que les études diffèrent, l’Égypte peut être considérée comme ayant l’une des prévalence en diabète de type 2 les plus importantes dans le monde, classée 9e, avec une estimation de 15,60% de la population entre 20 et 79 ans ayant le diabète de type 2 (in « Epidemiology of and Risk Factors for Type 2 Diabetes in Egypt », Reffaat Hegazi, MD, PhD, Mohamed El-Gamal, MD, MSc, Nagy Abdel-Hady, MD, PhD, Osama Hamdy, MD, PhD, Annals of Global Health, Vol. 81, NO.6, 2015);
  2. Différents facteurs expliquent ce chiffre : l’obésité (50% des hommes et 65-80% des femmes âgés entre 15 et 59 ans) ; le mode de vie sédentaire (nombre important de véhicules, températures élevées, évitement culturel de la pratique d’exercice en public) ; exposition aux pesticides agricoles ;
  3. Les femmes sont plus prônes à développer un diabète de type 2 du fait de facteurs culturels les empêchant d’être actives dans l’espace public et, plus particulièrement, de pratiquer un sport de manière régulière ;
  4. Beaucoup de patients consultent trop tard, afin de traiter des complications liées au diabète, souvent par ignorance qu’ils sont atteint de diabète ;
  5. L’augmentation du prix de l’insuline au cours des dernières années empêche certains patients de suivre leur traitement comme ils le devraient. Cette augmentation est causée par :
    • a. les limitations budgétaires des services de santé publique ;
    • b. de la perte de valeur de la Livre Égyptienne par rapport au Dollar US, réduisant ainsi la capacité d’importation d’insuline et de matériel médical de l’Égypte ;
    • c. l’augmentation du prix de l’insuline par les producteurs ;
    • d. l’augmentation du taux de personnes sans emploi suite à la baisse du tourisme en Égypte après le 11 septembre 2001 et suite au Printemps Arabe de 2011. Par conséquent, un nombre plus important de patients nécessite de l’insuline subventionnée, disponible en quantité limitée ;
  6. La difficulté d’atteindre les patients vivant dans des coins reculés ;
  7. Le nombre important de personnes atteinte de complications ayant pour résultat des amputations et/ou la perte de la vue.

Rétinopathie et perte de vue

Un diabète non traité, ou mal traité, entraine, à terme, du fait d’une hyperglycémie chronique, la détérioration de vaisseaux sanguin. Ceux-ci deviennent poreux et peuvent même se rompre. Un tel dommage peut fortement affecter la santé d’un patient, dans la mesure ou les vaisseaux sanguins irriguent tous les organes et tous le corps. Un dommage fréquent causé par le diabète est la rétinopathie diabétique, qui se traduit par une perte partielle ou totale de la vue. Cette perte de vue est causée par la perméabilité, voir l’éclatement, de vaisseaux sanguins au niveau de la rétine, située dans le fond de l’oeil. La vue du patient devient alors trouble et peut être accompagnée de tâches noires qui apparaissent dans le champ de vision. Ces taches sont en fait de petits amas de sang/graisse qui empêchent la lumière d’atteindre la macula de l’oeil. Une perte totale de la vue est également possible.
Il est estimé que la rétinopathie diabétique atteint 80% des patients ayant un diabète depuis 20 ans ou plus. (https://en.wikipedia.org/wiki/Diabetic_retinopathy 26 août 2018)

Le Dr Ahmed Samy estime que 80% des patients qui viennent à sa clinique du fait des complications d’un diabète.

Un examen du fond de l’oeil est nécessaire afin de diagnostiquer une rétinopathie. Des gouttes oculaires sont administrées pour dilater les pupilles et ainsi offrir une vue « à l’intérieur » de l’oeil du patient. Une solution intraveineuse fluorescente peut également être administrée afin de clairement révéler et localiser les éventuelles porosités et fuites des micro-vaisseaux sanguins.

Un examen du fond de l’oeil est extrêmement important, non seulement parce qu’il permet d’évaluer l’état d’avancement d’une éventuelle rétinopathie, mais également parce qu’il indique un risque potentiel de complication au niveau d’autres organes.

Traitement

En tant qu’ophtalmologiste spécialisé en chirurgie laser, le Dr Ahmed Samy rencontre beaucoup de patients atteints de complications dues au diabète. Néanmoins, la première étape du traitement d’une rétinopathie consiste en la stabilisation du diabète afin de stopper la détérioration des vaisseaux sanguins et, voir même, de renverser la tendance. Ce n’est qu’une fois que les taux de glycémies sont stabilisés et sous contrôle qu’une opération de chirurgie laser peut être envisagée afin d’agir sur les caillots de sang/graisse dans l’oeil. Les taux de succès d’une telle opération sont relativement élevés, mais celle-ci ne guérira, ni n’évitera au patient, de futures complications. D’où l’importance d’obtenir des glycémies stables. Ceci d’autant plus que la chirurgie laser ne peut être utilisée pour traiter d’autres organes ou parties du corps.

Un grand merci au Dr Ahmed Samy pour le temps et l’énergie investis dans cet interview !

2 thoughts on “Interview #1 – Dr Ahmed Samy – Ophtalmologue

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s